Qu’est-ce que l’optimisation on site ?

optimisation-on-site

Aujourd’hui, la présence sur internet est incontournable pour toutes les entreprises, peu importe le secteur d’activité. Cependant, il ne suffit pas de posséder un site internet pour être connu et booster ses ventes. Vous devriez penser à optimiser tous les éléments de votre site web qui permettront d’améliorer votre visibilité auprès des internautes.

Pour optimiser votre présence en ligne, il est judicieux de demander les services de professionnels qui vous donneront les meilleurs conseils pour référencer son site auprès des moteurs de recherche. Parmi les moyens disponibles pour y arriver, vous avez l’optimisation on site, dont nous présentons les différents contours dans cet article.

Comment fonctionne le référencement ?

triptyque-seo

Le référencement consiste à utiliser les méthodes disponibles pour atteindre un meilleur positionnement sur les moteurs de recherche comme Google, dans le but de voir le trafic vers son site augmenter. Pour cela, les algorithmes du moteur de recherche vont parcourir les sites internet pour évaluer leur qualité en tenant compte de trois éléments essentiels, à savoir :

  • les optimisations techniques ;
  • le contenu ;
  • la popularité.

Ces éléments indispensables pour répondre aux exigences de qualité Google sont synthétisés dans la pyramide SEO. Vous réussirez à les mettre en place en utilisant notamment deux leviers que sont l’optimisation on site et l’optimisation off site. Ces termes désignent respectivement les actions que vous pouvez mener sur votre site ou votre blog, afin de bénéficier d’un meilleur classement, et tout ce qui n’est pas directement lié au site, mais qui contribue également au référencement.

L’optimisation on site sur le volet technique

Une partie de l’optimisation on site traite du volet technique de votre site web. Il est important de prendre plusieurs éléments en considération pour faciliter la lecture de vos pages par les robots Google :

  • les balises HTML;
  • la structure des URL ;
  • le temps de chargement des pages ;
  • le maillage interne ;
  • les fichiers robots.txt et site map ;
  • l’aspect Mobile first et le caractère responsive du site.

Ce sont ces paramètres qui vous feront bénéficier d’une bonne indexation et par conséquent d’une meilleure visibilité. Les balises HTML sont des codes qui, biens insérés, permettent à Google et aux autres moteurs de recherche de savoir en quoi consiste votre contenu. Il en existe plusieurs, mais les plus importants pour le référencement sont les suivantes :

1 – La balise Title :

La balise Title ou titre en français, qui représente le titre donné à la page web. C’est ce texte qui sera utilisé par les moteurs de recherche quand ils affichent les résultats. Pour être efficace, elle doit contenir le mot clé principal, être inférieure ou égale à 65 caractères et bien sûr bien formulée pour intéresser les internautes. C’est cette balise qui vous permet d’avoir beaucoup de clics et par conséquent d’améliorer votre ranking dans les SERP (page de résultats sur les moteurs de recherche).

2 – La balise meta-description :

La balise meta description est le résumé qui s’affiche en bas du titre de votre page dans les résultats de recherche. Elle doit faire 120 caractères maximum et permet d’inciter à visiter votre site internet. Pour cette partie, employez des termes accrocheurs comme découvrir, télécharger, créer, etc.

3 – Les niveaux de titres Hn :

Un autre type de balise important est celui des niveaux de titres Hn (H1, H2, H3, etc.). Visibles dans les contenues de vos textes, ces balises sont utiles pour faciliter le crawl de vos pages par les robots d’indexation. Pour un contenu, vous devez utiliser une seule balise H1 correspondant au titre principal de l’article, et suivre l’ordre hiérarchique avec une balise H2 pour chaque chapitre et H3 pour une sous-partie de chapitre, etc. Utilisez aussi les balises strong pour la mise en gras, alt pour les images…

Les autres points d’optimisation technique :

Le nom de domaine de votre site web est important et doit s’adresser à l’utilisateur. Il lui faut être court, pertinent et facile à mémoriser afin que les internautes vous retrouvent et parlent de vous sans difficulté.

La structure de vos URL doit être simple et pertinente. Intégrer si possible des mots clés correspondants au contenu de la page tout en évitant les paramètres superflus. L’idéal est de ne pas dépasser 100 caractères, ainsi que de choisir une adresse lisible et compréhensible pour les internautes aussi bien que pour les moteurs de recherche. Évitez les caractères complexes (ç, é, %, etc.) et définissez une hiérarchie peu profonde avec deux ou trois niveaux maximum.

Si votre site possède des URL problématiques, utilisez un fichier robots.txt pour bloquer leur accès. Inséré dans la racine de votre site web, c’est un fichier texte qui oriente les robots d’indexation dans la manière de se comporter sur l’ensemble du site web.

Quant au protocole site map, il est nécessaire pour indiquer aux moteurs de recherche l’URL des pages qui sont prêtes pour l’indexation. Il permet de guider le robot dans l’indexation de toutes les pages qui y sont listées, même si votre site ne possède pas assez de maillage interne.

Exemple de site-map sous WordPress :

plan-de-site-exemple

Vous devez aussi opter pour le protocole HTTPS qui rassure vos visiteurs quant à la sécurité et la fiabilité de votre site internet. Avec le nombre important de piratages et de vols de données sur le web, c’est l’outil essentiel pour protéger vos informations et améliorer l’expérience client. En plus d’être prise en compte par Google dans le référencement, il est incontournable lorsque votre site propose les paiements en ligne ou utilise des identifiants de connexion.

En ce qui concerne le chargement des pages, il doit être aussi rapide que possible, car Google privilégie les sites dont la navigation est fluide. Les statistiques révèlent également que plus de 50% des visiteurs d’un site internet partent lorsqu’il met plus de 3 secondes à se charger, et que 80% d’entre eux ne reviendront jamais.

Le maillage interne représente les différents liens présents sur votre site pour établir une relation entre vos différents contenus. Encore appelé linking interne, il est utile pour faciliter le crawl des robots Google, mais aussi pour améliorer le parcours d’un visiteur et l’inciter à rester plus longtemps sur votre site pour mieux l’explorer.

Par ailleurs, une grande partie des internautes utilisent leur smartphone pour se connecter. Vous devez donc veiller à ce que votre site internet soit accessible sur tous les appareils, ordinateur de bureau ou portable, tablette, smartphone, etc. Le design doit également être optimisé pour permettre à l’internaute de trouver rapidement ce qu’il recherche. On parle de UX design Google (User eXpérience design).

Tous ces éléments permettent d’améliorer l’expérience utilisateur (UX), qui est désormais prise en compte par l’algorithme de Google dans le positionnement d’un site et l’acquisition de trafic. Combiné aux techniques de référencement naturel (SEO), ils forment ce qu’on appelle le SXO, Search eXperience Optimization.

En intégrant l’utilisateur au cœur du référencement, le SXO vous permet d’augmenter votre taux de conversion et de vous démarquer de la concurrence. Gardez bien le SXO à l’esprit, car ce concept souligne l’importance toujours grandissante de l’expérience utilisateur dans le positionnement d’un site internet sur Google à mesure que l’algorithme évolue.

L’optimisation on site sur le volet contenu

En dehors de l’aspect technique, l’optimisation on site demande de veiller à la qualité des contenus diffusés sur votre site internet. En effet, les moteurs de recherche favorisent les sites web vivants et dynamiques. Pour être bien référencé, vous devez donc publier fréquemment du texte. Il peut s’agir d’actualité, de la description de nouveaux produits, etc. Plus vous renouvelez votre contenu, plus les Google bots revisiteront votre site web pour mieux l’indexer.

Publier des contenus de qualité et exclusifs impacte aussi les internautes qui montreront plus d’intérêt pour votre site. C’est après tout un gage de crédibilité. Vous pouvez déléguer cette tâche à votre agence de référencement ou vous faire former, afin de savoir comment rédiger pour le web. Voici quelques conseils utiles pour la rédaction :

  • évitez le contenu dupliqué ;
  • travaillez les articles pour les rendre intéressants pour le lecteur ;
  • veillez à une bonne structuration ;
  • écrivez régulièrement ;
  • développez un champ sémantique riche autour de vos mots clés principaux ;
  • utilisez les maillages interne et externe.

Le contenu dupliqué consiste à plagier des articles d’autres sites internet pour le publier sur le vôtre. Google remarque ce genre de choses et pénalise votre site web en vous faisant descendre dans le classement des résultats de recherche. Votre contenu doit être original et en accord avec votre image de marque pour renforcer votre référencement, mais aussi votre crédibilité. Vous pouvez vous inspirer, mais pas copier.

Vous devriez aussi faire en sorte que vos articles parlent à l’internaute dès qu’il commence à vous lire. Ici, les textes des balises Title et Meta Description sont particulièrement importants, car ils donnent la première impression sur votre site à l’internaute.

Attention ! Cela ne veut pas dire que le reste du contenu doit être bâclé. L’internaute étant en permanence sollicité par différents flux d’information, il va rapidement scanner votre texte et s’y attarder seulement s’il est pertinent. 

Soignez donc vos rédactions déjà au niveau de l’introduction, puis passez les messages importants dans les premiers paragraphes tout en incitant le lecteur à continuer de vous lire pour avoir plus de détails.

Pour ce qui est de la structure des textes, elle va permettre de fluidifier la lecture pour vos visiteurs et de faciliter leurs compréhensions par les robots des moteurs de recherche. Ainsi, au-delà des balises Hn (qui doivent contenir des expressions clés), le contenu doit être aéré, avec des listes à puces, la mise en gras de mots clés, etc.

S’il est important de citer des mots clés ayant rapport à votre activité dans vos articles de contenus, vous ne devez pas en faire trop. Évitez de répéter des dizaines de fois les mêmes mots clés et développez plutôt un champ sémantique autour d’eux pour avoir un vocabulaire plus riche. Travailler la cooccurrence de vos expressions clés permet de donner un poids sémantique à vos pages, très apprécié par Google.

Des outils comme YourtextGuru vous permettent de récupérer les mots clés les plus utilisés par rapport à un thème initial pour optimiser vos articles de rédaction.

Exemple : YourtextGuru vous fournit un graphe pour voir le niveau d’optimisation

yourtextguru-exemple

Pour guider l’algorithme Google et vos visiteurs dans l’exploration de votre site, utilisez la technique du cocon sémantique. Très efficace, elle se base sur le linking interne et la rédaction web pour créer des liens entre vos pages. Il faudra toutefois veiller à bien placer les ancres de liens sur des mots clés, pas trop longs, en adaptant leur nombre selon la longueur du texte.

Le maillage externe est aussi un élément clé pour optimiser votre référencement. Il s’agit de liens sur les pages de sites tiers qui redirigent les internautes vers du contenu sur votre site. Pour Google, cela témoigne de la crédibilité de votre site et de la qualité de vos contenus, puisque vous êtes cité comme source ou comme complément d’information.

Conclusion

L’optimisation on site est un volet important du référencement. Elle se base sur les ajustements techniques de votre site web, la structure des pages, mais aussi la qualité des contenus. Vous pourrez utiliser différents outils pour réussir chacun de ces aspects, ou encore confier cette tâche à des professionnels du domaine digital comme notre agence web, pour être certain d’avoir de bons résultats.